Vous êtes ici

bobine
14 juin 2018

DES NOUVELLES DE NOS FILMS EN RESTAURATION 

Les actualités de La Belle Marinière et Paris est toujours Paris.
 
 
Il faut l'avouer, ces deux films ont donné un peu de fil à retordre aux équipes des laboratoires investis dans leur mission de sauvetage. Eh bien aujourd'hui, les nouvelles sont plutôt bonnes !
 
 
la-belle-mariniere
 
Commençons par La Belle Marinière. On peut désormais vous promettre une édition Blu-ray du film pour le mois de septembre.
 
Lobster Film réalise actuellement les intersticiels du film, c’est-à-dire les quelques textes sur carton et les photos qui permettent de remplacer les éléments manquants du film. Comme vous le savez, ce chef d’oeuvre du muet, miraculeusement retrouvé aux USA, nous est parvenu amputé de quatre bobines. Aujourd’hui, les images et le son ont déjà été superbement restaurés et le travail en cours pour nous faire oublier l’absence de ces quelques images rend l’équipe très fière. 
Il restera à enregistrer le son définitif et à empaqueter le tout dans une belle édition Blu-ray afin de vous offrir le cadeau idéal de la rentrée. 
 
avant-travailapres-travail
Les laboratoires Hiventy vous livrent un avant/après de la restauration de Paris est toujours Paris
 
Quant à la restauration du film Paris est toujours Paris, elle nécessite encore un peu de travail. 
 
L’équipe a déjà franchi avec succès les quatre premières étapes et entame celle de la « palette » (rappelez-vous le résumé en huit étapes fait par Patricia Barsanti dans un précédent article !). Cette dernière, sans doute la plus longue, est estimée à plus de 180 heures puisqu’il s’agit de corriger manuellement, image par image, les défauts résiduels de la copie. 
 
Or ce film est une coproduction franco-italienne, ce qui a dû occasionner des allers et retours de bobines, si bien que plusieurs plans sont marqués d’un tampon de douane. Rien de bien esthétique… Une reconstruction d’image à ces endroits précis est évidemment nécessaire !
 
D’autre part, il existe dans ce film un défaut récurent, difficile à identifier, qui demande du temps et un travail de retouche particulier, à savoir prendre de la matière en amont ou en aval et la replacer à l’endroit même de ces accidents qui sont physiquement sur la pellicule.
 
Certains plans, notamment les « stockshots » (vues de Paris, match de foot…) sont particulièrement abimés du fait de leur utilisation récurrente et de leur conservation.
 
Enfin comme tout film projeté sur pellicule, de nombreux poinçons de début et fin de bobines seront « enlevés » en recréant l’image par une succession de manipulations, la principale difficulté étant de réaliser ces réparations sur des plans en mouvement.
 
Tout cela demande un soin particulier pour un résultat cohérent et satisfaisant.
 
Viendront ensuite les trois dernières étapes précisés par Patricia auxquelles on peut ajouter une neuvième désormais confirmée : le retour sur film d’ici la fin de l’année !
Il ne s’agit pas de la moindre des étapes puisqu’elle garantit la pérennité du film. En effet, la création d’un nouveau négatif image et son permettrait une conservation pendant plusieurs centaines d’années. Assez vertigineux non ?
 
Nous vous tiendrons évidemment informés de la suite des étapes puis de la date de la nouvelle projection et de l’édition DVD. Patricia Barsanti, elle-même, souhaitait vous envoyer des nouvelles et s'excuse de ne pas l'avoir fait plus tôt. Le temps est vite passé.  Elle vous enverra prochainement un message avec le détail des dernières avancées.
 
Soyez patients. Quelques mois de travail sont encore nécessaires pour redécouvrir ces deux merveilles du cinéma.