Vous êtes ici

Henrik LAUSEN, génie du son.
20 juin 2017

LA BELLE MARINIERE SERA...SONORE !!!

Depuis la fin de la campagne, LOBSTER FILMS franchit une à une les étapes vers la restauration de la BELLE MARINIERE avec succès

Quand fin décembre 2016 la campagne est arrivée à son terme avec succès, nous savions que ce n’était que le début d’une grande aventure…et qu’il allait falloir franchir plusieurs étapes pour toucher au but.

Grâce à la campagne, LOBSTER FILMS a pu commander au département des archives de UCLA un tirage photochimique de l’unique élément du film existant au monde. 

Dans pareilles circonstances, en l’absence d’alternative, il ne restait qu’à prier pour que les techniciens américains arrivent sans encombre à copier le support et à produire un élément de sécurité capable de servir à la restauration.

Quelques semaines plus tard, la copie finit par arriver…et c’est avec émotion et angoisse que les techniciens de LOBSTER FILMS se précipitèrent pour évaluer l’état de l’élément et le scanner au plus vite.

Il en ressortit une bonne nouvelle, une mauvaise nouvelle et…une incertitude.

La bonne nouvelle, ce fut l’image. Le scan 4K a permis de restituer une image d’une beauté stupéfiante et l’on découvrit le remarquable travail d’éclairage du film effectué par Rudolph MATE comme l’illustre l’extrait publié le 8 mars 2017.

La mauvaise, ce fut la longueur du film et le manque de certains passages...fort heureusement, localisés au milieu de l’œuvre. Avec un début et une fin entiers, l’introduction et la conclusion étaient sauvés, préservant ainsi les éléments centraux du scénario.

Par bonheur, LOBSTER FILMS ayant retrouvé le texte original de la pièce de théâtre dont Harry LACHMAN fit l’adaptation avec ce film, ce document précieux servirait à construire les passages manquants pour garantir la continuité de la compréhension (sous forme de cartons). Une mauvaise nouvelle donc, mais relative... sur l’échelle du pire des cas de restauration de films !

Enfin, l’incertitude : le son. Et un contexte particulier avec le déménagement périlleux du laboratoire son de LOBSTER FILMS de l’ancien site des Laboratoires Eclair d’Epinay-sur-Seine vers la nouvelle adresse de LOBSTER FILMS, 18 Passage Beslay à PARIS 11ème.

En effet, la seule machine capable de lire le ‘’son à densité variable’’ de LA BELLE MARINIERE…devait être déplacée et, prototype quasi-unique, rien ne pouvait garantir son fonctionnement une fois remontée !!!

Le ‘’génie du son’’ s’est penché sur le berceau de LA BELLE MARINIERE

Dans ces conditions, il a fallu que les dieux de la postproduction veillent au grain…et le miracle a fini par se produire hier, grâce à un homme, Henrik LAUSEN.

Créateur de cet outil unique, il s’est personnellement déplacé du Danemark pour superviser, pièce par pièce, le remontage et le redémarrage. Et à force de réglages, ce ‘’génie du son’’ a réussi à tout relancer parfaitement…quel bonheur pour les techniciens de LOBSTER FILMS !!!

Evidemment, sur le planning des films à traiter, il y en avait un prioritaire entre tous…LA BELLE MARINIERE.

Quelques heures plus tard, une fois les bobines scannées, tous eurent une belle émotion en entendant parfaitement les voix de Madeleine RENAUD, de Pierre BLANCHAR et de Jean GABIN…extrait !

Désormais, c'est une certitude, la restauration complète va enfin pouvoir commencer et LA BELLE MARINIERE sera sonore !